Vegan et Ayurveda : 6 recommandations ayurvédiques à appliquer à une alimentation vegan


Santé / jeudi, mai 20th, 2021

L’ayurveda est la médecine traditionnelle indienne, vieille de plus de 5 000 ans. Suite à ma découverte du yoga, j’ai commencé à explorer sa philosophie et les différentes disciplines qui y sont reliées : c’est là que mon chemin a croisé celui de l’ayurveda. Médecine dite holistique, l’ayurveda vise à renforcer l’équilibre corps – âme – esprit pour une santé optimale, tant physique que spirituelle. Un véritable mode de vie qui prône une alimentation végétarienne et une routine santé qui s’adapte à chacun. J’avais donc envie de vous partager 6 recommandations ayurvédiques qui s’adaptent totalement à une alimentation végétalienne.

Déterminez votre dosha dominant et adaptez votre alimentation

Selon l’Ayurveda, notre corps est composé de trois doshas, ou énergies, chacune reliée aux éléments. Ces trois énergies, essentielles au bon fonctionnement des systèmes physiologiques et de l’esprit, sont Vata (air + ether), Pitta (eau + feu) et Kapha (terre + eau). Nous avons chacun un dosha dominant qui va déterminer notre constitution et notre manière d’être.

Les doshas peuvent être déséquilibrés, ce qui peut causer des troubles. Le rééquilibrage des doshas passent en partie par l’alimentation et par l’hygiène de vie.

Faites-le test et découvrez votre dosha dominant

Pour ma part, j’ai une énergie Vata dominante : c’est l’énergie des gens anxieux, nerveux, sensibles émotionnellement et qui ont du mal à être stables et calmes. Je dois donc privilégier des aliments cultivés dans le sol, pour être plus ancrée, et de préférence cuits pour une meilleure digestion.

Eviter les aliments transformés

L’ayurveda recommande une alimentation la plus naturelle possible : il est conseillé de privilégier des aliments bruts, cultivés de manière locale et biologiques. On évitera donc les produits transformés, emballés, ou encore importés.

Il est également recommandé de manger les aliments frais, et d’éviter de réchauffer un plat déjà préparé la veille par exemple. Cette recommandation est évidemment difficile à appliquer au quotidien de par nos modes de vies, mais on peut la garder dans un coin de sa tête et tentez de l’appliquer au maximum lorsque les conditions le permettent !

De mon côté, j’achète peu d’aliments transformés, tout simplement parce qu’il y a peu d’options vegan dans mon épicerie de quartier. Je vais donc acheter majoritairement des céréales et des légumes en vrac et bruts, et les retravailler en cuisine.

Faire du repas de midi le repas le plus consistant

Notre feu digestif (agni) serait à son maximum entre 12h et 14h. En ayurveda, on est pas ce qu’on mange, mais ce qu’on digère. Il est donc conseillé de manger son plus gros repas de la journée au déjeuner et de préférer des plats plus légers pour le soir.

J’essaye d’appliquer au maximum ce principe, même si c’est parfois compliqué : le repas du soir est le seul que je prend avec mon conjoint en semaine. On va donc souvent se préparer un plat riche et consistant pour se faire plaisir, alors que le midi est plus propice aux repas pris le sur le pouce.

Varier les types d’aliments

L’absorption de tous les nutriments indispensables se fera plus facilement si l’alimentation est variée. Privilégier un seul aliment pour son apport en fer pourrait s’avérer peu efficace en termes de nutrition. Essayez de varier vos sources de fer, de calcium, de magnésium ou encore de vitamine C au quotidien.

Manger à des heures régulières

L’ayurveda est une médecine qui recommande d’avoir une routine chaque jour pour une meilleure santé. Il est important que votre corps puisse s’adapter à votre rythme : manger à heures irrégulières peut perturber votre feu digestif. Tâchez donc de manger à heures régulières chaque jour. Ce conseil vaut également pour le sommeil 😉

Ne pas boire trop froid

Boire trop froid affaiblirait le feu digestif : il est donc conseillé de boire chaud ou à température ambiante.

Adepte de l’eau sortie du frigo, j’ai dû faire une concession. J’ai un estomac fragile et des maux de ventre fréquents : c’est donc la première recommandation ayurvédique que j’ai décidé d’appliquer, et je ne m’en porte pas plus mal. Même s’il m’arrive encore de me servir une boisson fraîche occasionnellement, je privilégie l’eau à température ambiante pour m’hydrater.

Pour découvrir la magie de l’ayurveda et ses bienfaits, je vous recommande le merveilleux livre Ayurvéda pratique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *