Devenir vegan

Si vous êtes sur cette page, c’est probablement que vous vous intéressez au véganisme et souhaitez en savoir plus sur ce mode d’alimentation qui est en train de conquérir de plus en plus d’adeptes.

Ce blog a pour but de vous partager mon expérience et de vous faire découvrir, pas à pas, ce mode de vie alternatif qui vise à rejeter l’exploitation et la souffrance animale au maximum. A travers ces échanges, j’espère vous aider à devenir vegan de manière sereine.

Ici, il n’y a pas de jugement ni de discours moralisateur. Chacun doit faire son propre chemin, à son rythme, et de manière bienveillante.

Définition du véganisme

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de rappeler quelques définitions afin de mieux savoir de quoi on parle. Il existe plusieurs types d’alimentations rejetant tout ou une partie des produits provenant des animaux :

  • Végétarien-ne : ne consomme pas de chair animale, soit ni viande, ni poisson, ni crustacés.
    Ce terme est souvent utilisé à tort pour décrire une personne ne mangeant pas de viande mais consommant encore du poisson. On parlera plutôt alors de pesco-végétarien.
  • Végétalien-ne : ne consomme aucun aliment issu de l’exploitation animale, ce qui comprend évidemment la viande, mais aussi le lait, les oeufs, le miel ou encore le fromage.
  • Vegan : il s’agit d’un anglicisme visant à décrire une personne végétalienne qui rejette également tous produits de consommation ayant causé la souffrance d’un animal tel que le cuir et la laine. Une personne vegan évite également d’utiliser des produits de la vie courante ayant été testés sur les animaux et rejette les zoos, la chasse ou encore la corrida.

Végétalien : un régime équilibré ?

Le végétalisme est souvent accusé d’être un régime dangereux, restrictif et carencé. Ces attaques proviennent le plus souvent de personnes mal renseignées (et parfois mal intentionnées).

En réalité, un régime végétalien, pour peu que l’on prenne soin d’y incorporer tous les nutriments nécessaires à notre santé, ne présente pas plus de carences qu’un autre mode d’alimentation.

Le monde végétal est d’une grande richesse et propose un large choix d’aliments qui permettent de répondre à nos besoins nutritifs et d’éviter ainsi toute carence.

C’est également loin d’être une alimentation restrictive : devenir vegan amène à explorer d’autres modes d’alimentation et permet de découvrir sans cesse de nouveaux ingrédients. Je pense honnêtement que mon alimentation n’a jamais été aussi variée que depuis que je suis végétalienne. Je vous en parlerai un jour plus en détails !

Le véganisme ne s’arrête pas dans l’assiette

Devenir vegan, c’est aussi être plus conscient de ses choix en tant que consommateur. De nombreux produits de la vie courante sont issus, parfois sans qu’on le soupçonne, de l’exploitation et de la souffrance animale. Citons par exemple le cuir, la laine ou encore les cosmétiques testés sur des animaux dans des conditions inhumaines.

Au-delà d’un régime alimentaire, le véganisme entraîne un changement de mode de vie visant à réduire au maximum notre impact sur les animaux. Un vegan ne passe donc pas ses samedis au zoo, ne va pas voir le spectacle des otaries à Marineland et n’ira pas assister à la corrida s’il descend dans le Sud de la France.